Morgann Lesné

J’ai commencé à travailler en salle de marché chez Exane, mais la commercialisation de produits structurés de dette ne faisait pas vibrer ma fibre entrepreneuriale. A partir de 1999, je découvre, chez MGT, le métier de conseil en levée de fonds et le M&A, en pleine euphorie de la « bulle Internet », une période exceptionnelle à vivre, d’une intensité et d’une énergie uniques. Lorsque la bulle « explose », je quitte le M&A pour devenir entrepreneur, toujours dans le secteur des technologies. Pendant 6 années, je redresse, crée, investis, ferme, vends… C’est en 2009 que je retrouve David Salabi, que j’avais connu chez MGT, et que je rejoins comme associé chez Cambon.

Au sein de l’équipe, j’ai contribué au développement du réseau des contreparties et des deals internationaux, puis lancé la practice Travel & Hospitality qui, au fil du temps, est devenu un de nos verticaux stratégiques.

Chez Cambon, j’ai redécouvert tout l’intérêt du métier de banquier d’affaires, sa profondeur et son intensité. Ce métier est absolument passionnant parce qu’il est riche de rencontres « vraies » et qu’il fait appel à une large palette de compétences. Il mobilise une forme d’intelligence particulière, celle qui intervient dans les phases de négociation et qui mêle stratégie et astuce, maîtrise technique et finesse des arguments.

Au service de nos clients, notre première mission est de sécuriser une transaction, alors que les process se complexifient sans cesse : nous avons maintenant dans le mid-cap le même niveau de complexité que celui du large-cap. Il faut allier technicité et créativité pour optimiser les deals et dépasser les attentes de nos clients. Il faut aussi une parfaite connaissance des secteurs où nous intervenons, d’où notre choix de développer des expertises sectorielles.

Chez Cambon nous nourrissons une immense admiration pour les entrepreneurs. Au fil du temps et des deals, nous avons acquis la conviction qu'en les accompagnant nous servons, à notre mesure, l’Economie. En fluidifiant l’accès aux financements des PME, en stimulant les leviers de création de valeur dans les secteurs les plus dynamiques, le banquier d’affaires agit aussi pour la croissance.